No Yon & Scott Sontag’s musical show « A DIVINE LOVE AFFAIR » au Festival Avignon OFF (4 – 26 JUILLET 2015)


Nous avons préparé la participation de notre spectacle au festival Avignon Off dans un délai très court, et nous y sommes arrivés!

Le théâtre Al Andalus nous a accueilli tous les jours sans relâche, pour notre représentation à 16h.

Voici l’affiche du festival (créée par ma fidèle graphiste Marie Arnoult) :

DIVINE - AFFICHE AVIGNON (web)

Et voici la première bande-annonce qui a été créée juste pour le festival :

Voici l’émission TV « Au coeur du OFF » pour laquelle notre participation a été sélectionnée. C’était la dernière émission du festival, dans laquelle le président du festival Greg Germain a été interviewé en tant qu’invité unique :

Et voici l’émission sur Radio Campus, « Inofficielle #3 », dans laquelle nous partageons l’antenne avec le président du Festival Greg Germain. On nous a consacré 30mn rien que pour nous ; nous avons été interviewés sur notre spectacle et notre travail :

RADIO CAMPUS

 

 

Deux articles de presse obtenus à Avignon :

REVUE DU SPECTACLE :

http://revuespectacle.com.free.fr/index2.php?option=com_content&task=view&id=10552&pop=1&page=144&Itemid=46

RADIO ALBATROS :

 » A DIVINE LOVE AFFAIR – Al Andalus
Il était une fois l’amour, toujours l’amour, une comédie musicale fleur bleue qui s’entend comme un conte de fée sans chichis, avec ses émotions, son charme, ses drames, ses renoncements, ses espérances. Thème universel servi par un couple espiègle et charmeur qui chante, joue, danse et utilise au mieux leur petit espace pour un instant d’éternité. No Yon, technique lyrique éprouvée, semble montée sur piles et Scott Sontag nous laisse entrevoir ce qu’est un show monté à l’américaine. Carmen, Comme d’habitude, une Barcarole savoureuse, L.O.V.E. sont des morceaux superbement arrangés ; on s’attendrit devant les deux complices et leur imaginaire, on s’étonne d’un ragtime servi à quatre mains, on s’embarque pour Syracuse, on suit l’intrigue partout où l’amour dicte sa loi. What a wonderful world me direz-vous : tellement merveilleux qu’on se croirait au Paradis. A divine love affair se rêve tous les jours Al Andalus à 16h. Nous aimons ce petit lieu pour sa proximité et sa programmation.
Didier Blons,
Radio Albatros. »